La saison lumineuse rend ses derniers soupirs, quelques belles journées  nous sont encore offertes, mais Samonios est déjà à notre porte…

Alors avant de l’offrir à la Dame de l’Hiver, je voulais vous montrer ce petit tissage éphémère et saisonnier, réalisé à la fin de cet été.

Tissage éphémère et de saison, fin d’été 2013

L’idée est simple et m’a été donnée par la Creative Goddess E-Course que je suis en train de faire : celle-ci est donnée pour 6 semaines, mais je prends mon temps… Je compte faire un compte-rendu dès que je l’aurai finie car il y a beaucoup à en dire, ainsi que du Goddess Circle, alias la Amazing Biz and Life Academy 🙂 Tout ce que je peux en dire pour le moment c’est que ça marche !

L’un des exercices proposés consiste à partir se promener, avec l’intention de ramener de quoi créer… tout ce qui nous tombera sous la main, tout ce qui nous appellera, nous parlera : cela peut paraître très simple bien sûr, mais combien d’entre nous le font réellement ? Je suis donc partie de bon matin avec ma petite fée dans l’écharpe pour notre promenade quotidienne, sur notre petite route mille fois arpentée… Et cela a été un vrai enchantement, une redécouverte : je prêtais attention à chaque détail, tout était peut-être un cadeau, une piste, un clin d’oeil, une inspiration… J’apprécie toujours ma balade quotidienne, mais j’avoue que cette fois là était un peu spéciale et a littéralement transformé cette petite routine !

J’ai donc ramené des brins d’herbes folles, des petites plumes, tout ce qui a bien voulu revenir avec moi ce jour là. Ma petite cueillette était donc de saison, une belle fin d’été aux herbes sèches et dorées, déjà un peu passées… Pas de lieu-mystique-tellurique-sacré-de-la-mort-qui-tue, pas de clairière-secrète-et-mystérieuse-connue-de-moi-seule, juste quelques herbes au bord d’une petite route de Bretagne, et c’est justement tout ce qui fait le charme de cette récolte à mes yeux : les petites magies du quotidien, le ré-enchantement et l’inspiration qui nous attendent, juste là.

Une fois rentrée, j’ai adapté l’exercice à ce qui me parle et à la manière dont j’avais envie d’utiliser cette cueillette : un tissage, et non un collage, un dessin ou autres idées proposées par l’exercice. J’ai donc ressorti un tout petit métier à tisser qui me semblait parfait pour ce projet, un petit Tissanova minuscule pour enfant ! J’ai installé une petite chaîne de lin beige, commencé avec quelques rangs d’une trame du même fil en jaune, puis inséré comme elles venaient et comme je le sentais mes petites herbes, mes fleurs de chardon, mon épi d’orge…

Tissage de saison, petit zoom

Puis j’ai retissé quelques rangs de fil de lin jaune pour solidifier un peu le tout, et j’ai posé le tissage tel quel encore sur son métier sur mon autel.

Au fil de mes balades, j’ai parfois ramené d’autres trouvailles comme ce brin de bruyère du Mont St Michel de Brasparts… mais mon tissage est pratiquement resté inchangé, ses couleurs passant et ses brins s’étiolant au fil des semaines… Comme un rappel du temps et de la roue qui tourne.

Vous vous en doutez, j’ai adoré cet exercice et il m’a profondément parlé. Il a résonné en moi et m’a permis de relier encore davantage ma spiritualité et mon artisanat, le lieu où je vis et la roue des saisons telle qu’elle s’y écoule : il est donc grand temps d’offrir ce tissage à la nuit de Samhain qui arrive, et de repartir en balade à la recherche d’une nouvelle cueillette.  J’ai déjà hâte de voir ce que je vais trouver et à quoi pourront ressembler mes tissages hivernal, puis printanier !

Et quelle que soit votre manière de créer, j’espère que cette idée pourra vous aussi vous inspirer !

Pin It on Pinterest