Me revoici dans ces pages après une pause bien nécessaire pour accueillir ma petite fée 🙂

Je vais essayer de reprendre mes chroniques, mais elles seront sans doute un peu plus brèves ! J’ai en tout cas pas mal de choses à vous montrer du côté de l’atelier ! Je commence avec cette commande si inspirante de 3 écharpes…

Imaginez ma joie lorsque j’ai reçu ce message d’Emilie :

« Ma mère, ma harpiste et moi : trois femmes femmes d’âges différents, de pays différents, mais qui aiment toutes les trois à la folie le travail artisanal. Et aussi les beaux tissus et fils… 
Ma harpiste se perd dans les bleus sombres, outremers et gris bleutés des ciels du Nord, avec un peu de marron boisé et une touche de jaune, celui des hautes herbes sèches.
Quand ma mère porte du gris pâle, ou du bleu-gris, ou un pétrole doux, ses yeux ressortent et font fondre tout le monde. Et une pointe de rouge ou de bordeaux lui rappelle ses coquelicots ou le rouge-de-guérande qu’elle aime tant.
Quant à moi, je vis les pieds dans le marron presque noir de l’humus, les yeux perdus dans le gris-vert foncé des mousses et lichens luxuriants et le vert profond de nos forêts. Le brun-beige du poil des chevreuils me fait frissonner et j’aime la minuscule goutte rouge comme le sang de l’amanite tue-mouche… »

Les images ont aussitôt surgi, et j’ai plongé avec délices dans mes fils et mes fibres pour composer des palettes répondant à chacune.

Sans plus de blabla, je vous laisse avec quelques photos du cheminement, et du résultat…

L’écharpe de la harpiste, alias Inspiration nordique :

Palette Harpiste

Choix de teintes (laines Malabrigo, commerce équitable)

Echarpe harpiste

Le résultat tissé

Et maintenant, l’écharpe grise pour sa maman… j’ai choisi de marier différents gris pour éviter un résultat trop uniforme : les petites inclusions bleues sont en mérinos, les rouges en soie de sari recyclé.

Palette Maman Emilie

Palette de gris, et touche de rouge

Le résultat cardé, puis filé (boucles de Gotland mélangées à du mohair, retordu avec un fil de mohair et soie)

Et voici le tissage final… Ultra douillet, sans doute l’une des écharpes les plus chaudes que j’ai tissées !

Puis la dernière, celle d’Emilie Syne, dont le nom s’est imposé de lui-même : l’écharpe sauvage, en hommage à l’esprit des bois et des forêts…

Palette Emilie

Premier choix de teintes, avec mon propre mélange à la cardeuse (je n’ai finalement pas utilisé l’écheveau vert en travers sur la photo)

Filage Emilie niddy noddy

Filage du mélange BFL et soie, avec petits éclats rouges de soie de sari (en cours de stabilisation)

Zoom fil Emilie

Un petit zoom pour vous donner une idée des reflets…

Zoom fil Emilie echeveau

Le fil en écheveau

Et le résultat tissé…

Il restait un peu de fil… Petit bonus, il s’est aussitôt transformé en besace !


Ca a été un vrai plaisir de travailler sur ce triple projet, merci encore Emilie !

Et si ce genre d’idées et travail en commun vous inspire… n’hésitez pas à me contacter pour en parler 😀

Pin It on Pinterest