Je vous ai déjà parlé brièvement d’Adélie lors des tissages mère et fille… Après sa première écharpe, nous avons continué de nous écrire, en parlant notamment de matériel et de métiers à tisser puisque j’étais bien tentée par un Inkle Loom… Ce genre de petit métier sert à tisser des galons et permet l’utilisation de nombreuses techniques de tissage, dont vous verrez un aperçu au fil de mes progrès !

Exemple d’inkle loom

Et là, avec son oeil d’experte (Adélie était à ce moment-là élève en école de menuiserie !), la demoiselle me répond, en gros… « mouais, c’est cher pour ce que c’est, et ce n’est pas parfaitement fini, ça doit être fabriqué en grandes séries, je vois plein de défauts etc… »… et surtout : « si ça te dit, je peux réfléchir et voir avec mes profs pour t’en fabriquer un rien que toi, ça me ferait un projet original pour l’école, ils peuvent me donner le bois, me prêter les outils… et puis comme nous nous sommes rencontrées autour de Cécile Corbel et de la harpe, eh ben je te le ferais en forme de harpe celtique ! »

Le courriel que l’on lit et relit 4-5 fois en se pinçant très fort et en oubliant de respirer, vous voyez le tableau ? Genre elle se fait passer pour une élève en menuiserie, mais en fait c’est une fée Suisse / un ange / Mère Noël / je ne sais pas !

Bingo, ses profs ont été d’accord, étant même très intéressés par un projet inconnu et impliquant différentes techniques, de la conception à la réalisation… Feu vert également sur les matières premières !

Nous nous sommes donc rencontrées une première fois à Lyon pour le choix des essences de bois… Poirier pour ses tons doux et rosés, érable pour sa blancheur… Et déjà, une première maquette pour discuter technique et faisabilité !

Il ne restait plus qu’à patienter pour qu’Adélie puisse réaliser le métier sans pénaliser ses études, puis à trouver une occasion de se revoir pour récupérer le précieux Inkle Loom !

Tadam…

Le Harp Inkle Loom réalisé par Adélie !

Petit zoom sur la qualité du travail, de l’assemblage, des finitions… Le bois a une douceur de peau (le bois rosé est du poirier, le bois blanc de l’érable ♥)

Les finitions et le plaquage…

Les cylindres sont solides et bien positionnés…

Bref, le métier est prêt et attend ses bobines !

Le voici une fois la chaîne montée, je vais faire une page spéciale pour expliquer tout cela à celles qui voudraient se lancer car il y a une technique bien spécifique ne ressemble à aucun autre de mes métiers !

Et voici le tissage qui commence…

Ouf, pas d’erreur au montage, le motif apparaît bien !

Le montage est plutôt simple cette fois-ci pour être sûre d’avoir bien compris le système, mais j’ai plein d’idées pour la suite et de techniques à approfondir !

Vous pouvez voir plus de photo du métier sur mes albums Picasa.

J’ai bien conscience d’avoir là un trésor pour mon atelier. Non seulement ce métier est superbe et d’une rare qualité de fabrication, mais il est aussi parfaitement conçu et fonctionnel, réalisé avec talent et savoir-faire par une artisane pleine de passion… Je me sens vraiment très chanceuse.

Ce Harp Inkle Loom sera une pièce unique ! Adélie (qui réside en Suisse) pourra étudier d’éventuelles commandes, mais ses prochaines réalisations ne seront pas en forme de harpe celtique 😀 Pour celles qui seraient intéressées, il faudra patienter, le temps que la belle retrouve un emploi ou un stage pour avoir accès aux outils adéquats…

Pin It on Pinterest