Je vous avais prévenu que mes lectures se teintaient ces dernières semaines d’influences asiatiques 😀 Grâce à un collègue, moi qui ne connais rien à la BD et encore moins aux mangas suis tombée complètement sous le charme des écrits et des dessins de Jiro Taniguchi. Il paraît qu’il est le mangaka de ceux qui ne lisent pas de mangas hihihi ! Je ne saurais le dire puisqu’il est mon premier pas dans cet univers, mais je me régale à chaque volume.
J’ai commencé par la montagne magique, au grand format inhabituel pour ce genre : au Japon, un jeune garçon et sa soeur vivent difficilement l’absence de leur mère, gravement malade et hospitalisée. Les adultes essayent de leur cacher la gravité de son état, et les enfants trompent leur ennui en explorant les ruines et la montagne de leur petite ville… Mais ils vont rencontrer l’esprit du lieu, qui peut les aider à sauver leur mère si eux l’aident à protéger la montagne et sa source sacrée…

Le thème ne pouvait que me plaire ! Et les thèmes de prédilection de Jiro Taniguchi sont plantés : secrets et nostalgie de l’enfance, beauté, respect et vie de la nature et de la montagne en particulier…

J’ai ensuite enchaîné avec « K » : avec le part coeur des points d’acupuncture, j’avais grand besoin de me changer les idées et de varier la lecture 😀 Ce volume là regroupe 5 récits d’alpinisme sur les plus grands sommets du monde : j’avoue n’y connaître strictement rien et pensais ce thème très (trop ?) masculin pour moi, mais je me suis retrouvée suspendue à la montagne avec le grimpeur, scotchée par le rendu des dessins et de ses ascensions ! On retrouve là encore le respect de la nature et des divinités des montagnes sacrées, l’humilité de l’homme qui essaye de faire corps avec elle…

Le virus était attrapé ! J’ai poursuivi avec « Quartier lointain », dans lesquel un homme d’une bonne quarantaine d’années se retrouve téléporté à l’âge de ses 14 ans, dans son corps et son environnement d’adolescent… quelques mois avant la disparition de son père, qu’il va essayer de comprendre, et d’éviter. Je n’en dis pas plus pour ne rien dévoiler, mais celui là m’a vraiment touchée aussi : il y a vraiment un rendu très cinématographique dans ses dessins, les expressions, le rythme…

La semaine dernière, ce fut le tour du « Journal de mon père » :  à la mort de son père qu’il n’a pas revu depuis 15 ans (eh oui, encore une histoire de famille, et de retour aux racines !), un homme retourne dans sa ville natale pour la veillée funéraire, et redécouvre à travers les histoires racontées par chacun celui qu’il a si longtemps rejeté… ou comment avoir envie dès le livre refermé de ne jamais laisser de malentendu et de peine s’installer, et de dire à ses proches qu’on les aime !

Je vais essayer de faire une petite pause, mais c’est dur hihihi ! Il y en a encore plein, et il y a aussi une super librairie de BD tentatrices qui a ouvert juste à côté de chez nous !!!

Pin It on Pinterest