Je pensais avoir déjà parlé dans ses pages d’Audrey Fella, à l’occasion de son premier ouvrage « Mélusine et l’éternel féminin » ? A moins que ce soit dans un ancien article ?… Une petite mise à jour ne fait donc pas de mal 😀

J’avais ressenti un véritable appel pour ce livre en le découvrant « par hasard » dans l’une de mes librairies préférées, et son contenu avait dépassé toutes mes espérances ! Après avoir raconté le mythe de Mélusine tel qu’il nous est parvenu aujourd’hui, l’auteur se livrait à une exploration de l’image de Mélusine, ses origines, sa symbolique, ses survivances, dans un style si agréable à lire, pour un contenu si passionnant que j’en étais restée littéralement envoûtée, scotchée même… cet ouvrage reste l’un de mes favoris, que je recommande dès que j’en ai l’occasion et que quelqu’un s’intéresse au féminin sacré.
J’attendais donc avec impatience la sortie de « Hildegarde de Bingen, sentinelle de l’invisible », m’intéressant depuis plusieurs années à cette femme si complète, abbesse, thérapeute, visionnaire et compositrice ! Après une première partie biographique qui nous fait mesurer le destin d’exception de cette sainte, Audrey Fella explore tous les aspects de l’œuvre et du personnage, alliant mystique et histoire, sources anciennes et multiples. C’est une nouvelle fois passionnant ;

A travers l’exploration de ces grandes figures de femmes, Audrey semble s’être donné pour but de réveiller celles d’aujourd’hui et de leur faire prendre conscience de l’inspiration et de l’héritage qu’elles peuvent représenter aujourd’hui. Entre Mélusine la fée et Hildegarde la sainte, c’est réussi, et j’attends déjà la suite de ses recherches !

Mélusine et l’éternel féminin, par Audrey Fella, paru chez Dervy en 2006
Hildegarde de Bingen, la sentinelle de l’invisible, paru chez Courrier du Livre en 2009

Pin It on Pinterest