Ces temps-ci, je lis tous les livres de Christiane Singer qui me passent sous la main. Son écriture si inspirée m’imprègne complètement et me porte de longues heures, une fois qu’a cessé la lecture. Petit à petit, j’ai bon espoir que ces effets bénéfiques se prolongent 😀 Voilà vraiment des livres qui transforment…

Je recopie ce passage qui m’a particulièrement sauté à l’âme… Histoire de ne pas le perdre.

« Il serait temps de ne plus remplacer une option par une autre, de retrouver goût à cette perpétuelle mouvance, à l’infinie fluctuation des apparences, à ce transfert permanent d’énergies et d’informations, à ce jeu d’échos et de résonances dont frémissent la matière créée et l’esprit – c’est tout un.  Il serait temps de nous souvenir de ce que nous savons au plus profond de nous-mêmes – que les antonymes ne sont qu’une même réalité, les deux côtés d’une même médaille, surgis d’une seule et même coulée ! Le monde est ce lieu de l’alliance où se célèbre la rencontre des antonymes, où le feu et la glace, le doux et l’amer, le jour et la nuit, la fête et le deuil, la vie et la mort, l’homme et la femme fêtent ensemble leurs arcanes. »

Christiane Singer, « Du bon usage des crises », Albin Michel 1996 (collection Espaces Libres)

Pin It on Pinterest