Voici enfin des nouvelles de ces derniers mois, et de ceux à venir.

Je vous ai laissés début juillet avec la pause de mon atelier : j’étais en plein déménagement pour ramener tout mon matériel du local à la maison, et ce que la brièveté de mon article laissait peut-être deviner, c’est que je n’allais pas très bien. Cela a été une période très difficile émotionnellement, j’étais certes soulagée d’avoir pris une décision qui me paraissait inéluctable, mais trier, ranger, arrêter, laisser mon local à contre-coeur ont vraiment été des moments difficiles, couplés à une grande incertitude sur l’avenir.

Rendre les clefs…

Heureusement j’ai passé un très bel été, avec pour commencer une retraite d’une journée avec Manon de M comme Muses, dont je suis le travail et que je rêvais de rencontrer depuis longtemps, qui m’a vraiment ressourcée et remise dans un état d’esprit plus doux, plus confiant et serein. J’ai ensuite vraiment déconnecté, pour profiter de ma famille, cicatriser, me retrouver…

C’est étrange les états d’esprit par lesquels on passe dans ces périodes là : l’envie de profiter d’une période de liberté, d’une transition qui ne se répétera peut-être pas de sitôt dans nos vies habituellement si actives… un temps suspendu, pour on ne sait combien de mois, et pour faire quoi ensuite ? J’ai essayé de me donner du temps pour tourner la page de l’atelier, et voir ce qui allait émerger. J’en plaisantais régulièrement avec des amis mais si vous me demandiez ce que j’allais faire ensuite, ma réponse pouvait varier au fil des jours, voir même des heures. L’incertitude totale, la page blanche, les brumes. Envie de plein de choses, et en même temps la peur d’échouer à nouveau, de se planter encore une fois et de faire fausse route. Plein de rêves et d’envies, et une conscience aiguë des difficultés pour les réaliser. Dix idées à la minute, qui passaient aussi vite qu’elles étaient venues.

Et puis surtout, plus aucune force. Une fatigue écrasante, l’impression de ne jamais retrouver vraiment mon énergie mais de passer uniquement par des degrés de fatigue et d’épuisement. Je crois que toute la fatigue, tout le stress accumulés ces dernières années me sont retombés dessus d’un coup, et cela m’a forcée à ralentir. J’ai donc pris l’automne comme il venait, un jour après l’autre, un pas après l’autre, la rentrée des filles, le stage avec India Flint, le quotidien, les amis, la vraie vie,…

Empreinte végétale, septembre 2019

Le filage reste à portée de main avec quelques belles nappes de fibres, des fils de soie et et des fuseaux pour continuer à pratiquer de filer très fin après l’apprentissage avec l’Oeil de Loup, mais le tissage, la teinture, le cardage… tout est sagement rangé au rez de chaussée de ma maison, et je n’y ai quasiment pas touché depuis ma réinstallation ici. Cela reviendra bien sûr, mais tout cela avait pris tellement de place dans ma vie ces dernières années que je crois que j’ai besoin d’une pause, de laisser la place d’autres choses que j’avais laissées de côté, d’en découvrir de nouvelles et d’expérimenter.

Panier de fibres en cours de filage, octobre 2019

Je lis, j’écris, je tricote, je peins et me découvre une fascination pour l’aquarelle, et je termine tout juste une merveilleuse formation en ligne avec Marie-Pénélope Pérès intitulée Gyn’Ecologie Holistique. Elle m’a permis de faire un travail incroyable de reconnexion à moi-même, à mon corps, et de faire la synthèse entre de nombreux domaines qui me passionnent : créativité, santé, féminin sacré… J’essaye donc de m’écouter, de profiter de cette période hors du temps pour me faire du bien et retrouver mon nord. Je me suis rarement sentie aussi en phase avec la saison, à laisser mourir ce qui doit partir, à rêver de la suite.

Décidément les hortensias, c’est beau même fanés !

Cette période de Samhain a vraiment sonné comme un tournant. L’énergie revenant peu à peu, j’y vois enfin plus clair et j’ai pu prendre une décision : postuler à une formation de breton en intensif, pour devenir bilingue. Ma candidature a été acceptée et si tout va bien, je commence le 9 janvier prochain 6 mois de formation, à 35h par semaine. Ca va être très intense mais je suis très heureuse, vraiment, j’ai envie de parler cette langue, de prendre un nouveau départ, de retrouver une dynamique de groupe, d’apprentissage… après 10 ans en indépendante, cela va me faire le plus grand bien ! Pour la suite, on verra, il y a la possibilité de continuer en perfectionnement 3 mois supplémentaires, ou de retrouver un emploi avec cette nouvelle compétence, de préférence à temps partiel pour garder un peu de temps pour mes créations et les cours et stages. Ou de démarrer un nouveau projet, on ne se refait pas ! Mais je vais d’abord faire ces 6 mois de formation et qui sait, de belles surprises m’attendent peut-être en route ! En tout cas aujourd’hui je ne sais pas si et comment je vais continuer mon atelier après la formation.

La boutique en ligne restera ouverte jusqu’au 31 décembre, mais je vais ensuite la fermer pour me consacrer pleinement à ma formation jusqu’en juillet. Si quelque chose vous fait de l’oeil, métiers à tisser ou boutons magnétiques, c’est donc le moment ! Je mettrai aussi en ligne les quelques tissages qu’il me reste, et si j’ai le temps d’ici là quelques besaces que je suis en train de préparer, mais les prochaines semaines s’annoncent chargées et je ne suis pas sûre d’avoir le temps de finir cette petite collection. Je reste disponible pour des cours en petits groupes ou en individuel courant décembre, jusqu’aux vacances de Noël, mais je ferai ensuite une pause jusqu’à l’été 2020.

A très bientôt !

Lever de soleil sur la rade, Brest, novembre 2019

Pin It on Pinterest