Me revoici ! J’ai beaucoup aimé Québec, mais depuis notre arrivée je cherche du regard les grands espaces, le Saint Laurent, les forêts… Je suis donc ravie de quitter la ville.

Notre premier trajet est très court (mais il n’en sera pas toujours ainsi) puisque nous allons de Québec au Parc National de la Jacques Cartier, qui se situe à moins d’une demie heure de la capitale. Les guides nous promettent l’une des plus belles vallées glaciaires du Québec, rien que ça (et c’est vrai 🙂 ).

Alors là, je ne sais pas à quoi comparer : Québec est une grande ville quand même, d’environ 750000 habitants sur sa métropole. Mais vous pouvez faire 20-30 minutes de voiture et vous retrouver là :

Dans le Parc National de la Jacques Cartier

Dans le Parc National de la Jacques Cartier

C’est-à-dire dans un endroit sauvage, sans aucune trace humaine ou presque, avec de la forêt à perte de vue, une rivière vivante, à l’eau claire… Je ne connais pas d’équivalent en France, où qu’on aille il y a  presque toujours des pylônes, des maisons, des constructions ou des routes visibles,… . Et même si on trouve un endroit préservé comme peuvent l’être la Lozère, l’Auvergne ou d’autres coins que je ne connais pas encore, ils ne font jamais une telle superficie. Au Québec c’est l’infini, la démesure, l’horizon pour seule limite. Je suis sans voix, et je me sens bien petite.

Reflets sur l'eau calme

Reflets sur l’eau calme

Nous commençons une belle randonnée, celle de l’Epéron : elle permet en effet de voir deux rivières (la Jacques Cartier et l’Epaule), avec une vue imprenable sur leurs deux vallées. Ca grimpe dur et dès le début ! Le niveau « intermédiaire » des Québecois est quand même assez sportif 😀

Mais ça vaut l’effort… Nous cheminons dans la forêt et les points de vue qui ponctuent notre parcours sont magnifiques.

randonnee

Vue de la rivière Jacques Cartier

randonnee sommet

Vallée de la Rivière à l’Epaule

La forêt est forte, sauvage, foisonnante…

arbre corps

Un arbre étrange…

arbre passage

Un passage pour le petit peuple 🙂 ?

arbre racines

Racines

Un vrai tapis de verdure qui drape la terre et murmure…

Le soir, c’est le gîte des Loups qui nous accueille, dans une très belle maison tout en bois. Le petit déjeuner est délicieux, je vais vexer les Bretons mais les crêpes de Sandrine se classent dans mon top 3 ! Seul bémol mais chacun ses goûts… la déco vraiment trop chargée et kitsch à mon goût… Il y a des Indiennes et des loups partout, partout, partout, dans ce style là :

(Pardon, pardon cher lecteur, je n’arrive pas à croire que je mets une image comme celle-ci sur mon blog, mais tant pis… et re-pardon si tu aimes ce genre d’illustrations qui moi me piquent les yeux…

… mais oui bien sûr, Barbie indienne en cuissardes sexys dans la neige… Bon j’arrête là, mais vous avez saisi l’idée générale : dommage pour la belle maison vieille d’un siècle… D’autant qu’il y a aussi des très beaux objets authentiques ceux là, qui se retrouvent un peu noyés dans la masse.)

Ce premier contact avec la nature québécoise est donc à la hauteur de mes espérances, et ce n’est que le début !

Notre prochaine étape sera le fjord du fleuve Saguenay où nous allons nous attarder un peu… A très vite pour la suite !

 

Informations pratiques :

Le Parc National de la Jacques Cartier (clic clic, de belles photos sur le site !)

Le gîte des Loups à Stoneham

Pin It on Pinterest