Quand on est fileuse et qu’on a  le virus, j’ai l’impression qu’on passe pas mal de temps à regarder qui fait quoi, à chercher des inspirations de couleurs, de matières, à zieuter les nouveaux rouets et outils qui ne manquent pas d’arriver… Nous pratiquons certes un artisanat dont les origines se perdent dans le temps, mais il y a heureusement des fileuses de talent qui bousculent les idées reçues et qui pimentent littéralement le filage classique pour donner toute la place à la fibre et à leur créativité ! C’est sans doute aussi ce qui me plaît tant dans ce domaine : des gestes anciens, une mémoire, mais aussi la perspective de créer son propre fil, fin et régulier, ou au contraire inventif et délirant… Tout est possible !

Cela faisait donc plusieurs mois que je regardais sur la toile les rouets dédiés aux fils dits « fantaisie » : taille des bobines, réglages, look et finitions, avis des fileuses… j’avais très envie de sauter le pas mais sans avoir le budget, cela restait donc un rêve, un « un jour, peut-être »…

Vous imaginez donc ma surprise quand je vois débarquer un matin un camion… jusque là tout va bien, la petite fée a été gâtée donc je ne m’étonne pas trop… mais le livreur attrape un colis MAJACRAFT !!! Ca ne peut pas être un hasard, une erreur ou un colis réutilisé, Majacraft est un fabricant de rouets merveilleux installé en Nouvelle-Zélande (Gaspard mon Little Gem vient déjà de chez eux)… J’arrête de respirer, je signe le bon, je referme la porte, je voudrais crier, hululer, rire, pleurer au choix, mais je me reprends et je commence à ouvrir le précieux… Gloups, c’est un rouet Aura…

Rouet Aura de Majacraft

Rouet Aura de Majacraft

J’avoue, j’ai un moment de crainte ! J’ai fait plusieurs fois des paniers pour comparer les prix avec les accessoires etc… mais je n’ai jamais cliqué sur « commander » ! Mon banquier s’en serait rendu compte, et moi avec !!! Mais il y a un petit mot doux qui accompagne la merveille : c’est mon homme qui se cache derrière cette surprise incroyable, et qui joue au mystérieux mécène ! Le plus beau des cadeaux pour une fileuse, pour la naissance de notre petite fée…

C’est le coup de foudre : côté look je le trouve superbe, il est stable, les finitions sont impeccables… Côté pratique, aaahhhh… j’adore ce principe du double entraînement modifié ! Ce rouet peut tout faire, du dentelle et du très fin au gros fil dodu, le réglage est ultra simple et très précis je trouve. Les bobines sont beaucoup plus grosses que celles de mes autres rouets, ce qui me permet de faire de plus gros et/ou longs écheveaux, et surtout son épinglier laisse tout passer ! No limit ! Et si je mettais des plumes ? Pas de problème

:)
Oh, et puis des perles… mais bien sûr, vas-y… Des fleurs et des feuilles en tissu ? C’est parti ! Du coup je fais des sortes de palettes dans l’atelier en me disant que j’ai bien fait de collecter tout ce qui me passait sous la main depuis des années :

Un exemple avec les perles qui attendent sagement leur tour...

Un exemple avec les perles qui attendent sagement leur tour…

Voici donc quelques fils nés ces derniers mois…

Mon tout premier, avec une nappe The Yarn Wench

Mon tout premier, avec Jubilation, une nappe The Yarn Wench

Le même, version écheveau

Le même, version écheveau

Je m’enhardis avec une autre nappe de The Yarn Wench, inspiration de sous bois cette fois : plumes, perles, feuilles de velours… Je me suis lâchée, et régalée !

Sur la bobine...

Sur la bobine…

Idées et réserve de perles...

Idées et réserve de perles…

L'écheveau sur le niddy noddy...

L’écheveau sur le niddy noddy…

Quelques zooms…

L’écheveau est terminé…

Depuis, on ne m’arrête plus, tout y passe, je poursuis sur ma lancée avec des couleurs dont je n’ai pas du tout l’habitude, j’essaye de nouvelles techniques, de nouveaux ajouts…

Ce rouet est aussi l’une des raisons de mon silence de ces derniers mois… j’ai si peu de temps que j’essaye de profiter de chaque moment de libre pour filer avec, et la petite diète d’Internet de ces dernières semaines (vacances et coupure réseau !) m’a fait le plus grand bien : moins d’Internet, mais mieux ^_^

Quelques photos pour finir…

Avec la nappe « Moss Cove » de Yarn Wench, retors fil de soie du Mouchon :

Hiraeth, ce qui signifie en gallois « nostalgie de l’ancien temps en Pays de Galles » (une nappe de Nunoco)  toujours avec un retors en fil de soie du Mouchon,

Quand je vous dis que tout y passe, je parle aussi des couleurs en essayant de sortir de mes « classiques »
:)

Le club de juin de Spin City et ses longues locks, en core-spinning :

Nappe Very Berry, toujours chez Spin City,retors fil de soie japonais,


Et ses couleurs si intenses…

Il fallait trouver un nom à ce nouveau venu, de préférence commençant par un A puisque c’est un Aura… je crois que ce sera Annwyn, l’Autre Monde gallois, tant ce rouet m’ouvre de nouvelles possibilités et m’inspire…

A très bientôt pour vous montrer ce que je vais faire de tous ces fils ^_^

Pin It on Pinterest