Quel boulot un blog ! Il faut suivre n’est ce pas 🙂 ? Et je m’aperçois que le dernier album de Loreena McKennitt, Troubadours on the Rhine, est passé à travers les mailles du filet pour sa chronique !

Voici donc un album de 9 morceaux, enregistré pendant le tour de promotion de « The wind that shakes the barley », soit un concert d’une heure dans les studios d’une station de radio allemande… L’artiste étant accompagnée seulement de Brian Hugues aux guitares, et de la divine Caroline Lavelle au violoncelle, des fidèles musiciens de ses albums et tournées.

Je cite la Dame…

« A l’occasion d’un concert intime un soir de printemps, le 24 mars 2011, j’ai été accueillie dans les studios SWR à Mayence, en Allemagne, par un public chaleureux. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir à mon arrivée que ce lieu était en fait un site patrimonial jalonnant le très long parcours des peuples celtes dont l’histoire remonte à plus de deux mille ans. A l’heureux plaisir de partager cet intermède musical se rajouta donc un autre pas de franchi sur la route des troubadours. »

Un peu déçue de l’album précédent « the wind that shakes the barley », je dois dire que j’aime beaucoup celui-ci ! A mes yeux, sa simplicité et ce son épuré servent le talent de Loreena McKennitt et de ses deux compagnons beaucoup mieux que les arrangements complexes dont elle avait un peu abusé à mon goût sur « the wind that shakes the barley »…

Bon, j’attends toujours un nouvel album de compositions, et non plus de reprises et de live… mais celui-ci me fait patienter très agréablement ! Et prolonge la magie de l’avoir vue deux fois en concert en 2012, à Paris au Grand Rex et au festival de Cornouailles à Quimper…

Pin It on Pinterest