Depuis leur précédent album en 2009 (dont je vous parlais ici), les fées musiciennes d’Artesia s’étaient tues pour préparer, à l’abris des brumes et des sous-bois, leur nouvel opus…

Comme je vous le disais à l’époque, Artesia est le groupe qui m’a fait découvrir l’heavenly, un style de  « musiques atmosphériques faisant la part belle aux voix féminines éthérées et féeriques » pour reprendre la définition de Wikipédia. Je n’en écoute pas beaucoup, préférant des voix plus affirmées comme celles de Lisa Gerrard, Loreena McKennitt, Irfan… mais c’est toujours un plaisir de revenir à Artesia et le fait d’avoir découvert ce style par ce groupe met la barre très haut pour les autres !

Wanderings, par Artesia

Leur nouvel album s’appelle donc « Wanderings », et je l’ai vraiment beaucoup apprécié : la voix d’Agathe gagne encore en beauté, en légèreté et en grâce, et le groupe affirme son style : certains titres semblent issus d’un univers très cinématographique, et appellent très facilement des images de grandes épopées, de magie, ou encore de paysages majestueux… mais pour qui aime les BO de Gladiator, du Seigneur des Anneaux ou du Monde de Narnia, ce parallèle ne se veut vraiment pas réducteur. Il ne me faut vraiment pas longtemps avant de décoller et de laisser mon imagination s’envoler…

Mon coup de coeur va tout particulièrement au titre « Lying on the grey foam » et à la reprise sublime de « the Gaels » qui me mettent des frissons à chaque écoute… Tous les titres, sauf the Gaels, sont d’ailleurs composés par Artesia.

Agathe à gauche, Gaëlle à droite

Agathe (chant et clavier) et Gaëlle (violon) nous offrent ici un très bel album, et restent fidèles à leur label Prikosnovénie, que je remercie une fois de plus de représenter des artistes qui auraient sans doute bien du mal à faire entendre leurs voix dans le monde des gros labels… NB : cet album ouvre la collection « Grimoire des Fées », dont j’ai hâte de découvrir la suite !

Vous pouvez écouter des extraits de l’album sur le site de Prikosnovénie et sur le site du groupe.

Présentation du label :

« Pour ce quatrième opus d’Artesia, Gaëlle revient au violon et Agathe s’est adjointe les services de Jcw, producteur talentueux. L’album est absolument magistral et vient rejoindre la collection des plus grands albums de Prikosnovénie. ‘Orchestral symphonique, mélancolique, puissant.’ Le violoncelle profond de Jcw s’orchestre avec merveille avec le violon de Gaëlle, les percussions résonnent dans le cœur de la Terre et la voix d’Agathe se fait complètement angélique. Artesia ouvre les portes d’un monde magique où l’on croise des fées, des chevaliers, des dragons, des licornes, des arbres majestueux, des clairières de mousse pour se reposer et rêver. Tout simplement un chef- d’œuvre. »

Bonne écoute !

Le site d’Artesia

Pin It on Pinterest