• Le Ring of Kerry, Iveragh peninsula

Sur les conseils de Neil, notre hôte à Kenmare, nous nous mettons en route pour faire le tour du Ring of Kerry dans le sens des aiguilles d’une montre… Conseil précieux et avisé car les autocars de touristes font eux le tour dans le sens inverse, cela nous permettra de les croiser le plus tard possible, et de ne pas nous retrouver coincés derrière eux sur les petites routes irlandaises ! Rien à voir avec l’affluence des mois d’été, mais quand même… Le circuit classique du Ring of Kerry reste fréquenté même en septembre – octobre.

Notre périple commence donc par la côte sud de la péninsule, en avançant vers l’ouest : 1ère halte à Staigue Fort, près de Sneem. Il s’agit d’un fort datant du IVème-Vème siècle ap. J.-C., perdu dans la lande, surplombant de loin l’océan… Nous sommes seuls, dans une ambiance brumeuse à souhait : l’épaisseur des murs est impressionnante, de même que son aspect défensif et parfaitement circulaire.

Staigue Fort, Iveragh peninsula

Nous traversons ensuite le magnifique Derrinane National Park

Vue depuis un promontoire du Derrinane National Park

Les brumes s’élèvent peu à peu, et les reliefs sont de plus en plus prononcés…

Autre vue de la côte sud de la péninsule d’Iveragh, avec au loin les îles Deenish et Scariff

Avant Waterville

Il règne ici une atmopshère de bout du monde, je suis complètement sous le charme…

Quelques pierres plantées… Les corneilles s’élèvent pile quand je prend ma photo !

Waterville

Plage après Waterville

A ce moment là (dès Waterville), nous quittons l’itinéraire classique du Ring of Kerry, toujours sur les conseils de Neil : il nous a en effet recommandé de poursuivre par l’extrême pointe de la péninsule plutôt que de suivre la route principale… Nous ne le remercierons jamais assez : c’est en effet la partie que mon homme et moi avons préféré de cette journée !

Au détour d’un virage, pile quand la chanson « A different word » de Cécile Corbel commence, les îles Skellig apparaissent : haut lieu de la spiritualité chrétienne celtique, ce monastère fondé au VIème siècle est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO… Nous n’aurons malheureusement pas le temps cette fois-ci d’y aller, mais l’image de ces îlots rocheux me poursuit et j’espère vraiment pouvoir y aller un jour.

(Sur ce lien, on trouve un bel aperçu grâce à une visite en 3D !)

Iles Skellig

Le paysage est vraiment à tomber…

Les reliefs doux et verts alternent avec les landes, notre petite route embrasse chaque détour des collines, à chaque nouveau virage c’est l’émerveillement, nous en retenons presque notre souffle ! J’ai oublié de préciser que nous sommes depuis un moment en plein Gaeltacht, zone où le Gaélique est la langue du quotidien.

Ring of Skellig

Peu après le pic de Coomana (clin d’oeil à Oonagh !), on nous annonce la plus belle vue sur les falaises du Kerry… Ca sent l’attrape touriste, mais c’est vrai que ça a l’air beau ! A peine arrêtés, un monsieur nous saute dessus, nous poinçonne d’office deux tickets et nous voilà partis pour une petite marche jusqu’au bout de son champ ! Technique un peu agressive certes, mais nous ravalons notre mauvaise humeur quand nous découvrons le point de vue en question :

Vue des falaises du Kerry

Vue des falaises du Kerry, de l’autre côté

Il souffle le vent le plus fort que j’ai jamais ressenti, je dois me cramponner à la barrière pour tenir !

Cap ensuite sur l’île de Valentia, toujours sur les conseils de Neil (Neil = ♥ ! Si un jour le B&B ne marche plus, ce dont je doute, reconvertissez-vous en guide du Kerry magique !)

En arrière plan, l’île de Valentia

Si nous avions déjà l’impression d’être au bout du monde depuis le début de la journée, que dire quand nous nous retrouvons sur une île, au large d’une île ?… Je suis sûre que le temps s’y écoule différemment ! Et je reviendrais avec joie le vérifier ^_^ Il doit y avoir un microclimat pour y voir autant de fleurs différentes, la nature est foisonnante.

Nous faisons une pause près d’un sanctuaire aménagé dans une grotte… Dommage, les ouvriers de la carrière voisine y entreposent leurs outils ! Mais la Mère veille, et la source continue de s’écouler du rocher…

La statue au dessus de la grotte

Source Valentia

Il est temps de regagner la péninsule par le bac si nous voulons arriver à Killarney ce soir…

Vue des péninsules d’Iveragh et de Dingle depuis l’île de Valentia

Ultime pied de nez à l’itinéraire officiel, nous bifurquons à partir de Cahersiveen vers l’intérieur des terres, pour rentrer par les montagnes et non par la côte.

La lumière du jour baisse vite et j’ai peu de photos, mais cette partie de la péninsule est incroyablement sauvage… Tourbières, ruisseaux et petites rivières, d’immenses étendues vides de toute présence humaine ou presque se succèdent.

Près de Cillin Liath, un gardien de pierre

Les routes sont désertes, et au vu de leur largeur, c’est tant mieux !

Moutons sur la route

Nous passerons la nuit à Killarney, à demain donc pour cette partie du voyage !

  • Côté pratique :

– Itinéraire : Kenmare, Staigue Fort, Derrinane National Park, Waterville, Ring of Skellig, pic de Coomana et falaises du Kerry, Portmagee et Valentia Island, Cahersiveen et l’intérieur des terres (Cillin Liath, Glencar, Beaufort) jusqu’à Killarney.

  • Côté musique :

– Pas de découverte ce jour-là, si ce n’est la bande son idéale : alterner Loreena McKennitt avec Cécile Corbel et notamment « a different world » !

NB : n’hésitez pas à cliquer sur les photos pour les agrandir, ou à consulter toutes les photos de la journée ici.

Pin It on Pinterest